Quito, c’est beau mais c’est chaud !

On arrive à l’aéroport de Quito après deux heures de vol. Pour éviter les frais de taxi, on décide de prendre un bus (une petite heure de plus !). Arrivés au terminus, je demande à un conseiller RATP local où se trouve le métro… il me regarde interloqué : le plan « metropolitano » qui s’apparente à un plan de métro, c’est un plan de bus ! Vous êtes sûr qu’il n’y a pas de métro ? Ben oui, il est sûr !!! Ahhhh bon ben ça risque d’être plus long que ce qu’on pensait ! Franchement, on dirait pas un plan de métro ???

img_6219

Bref, le conseiller RATP nous indique la direction très gentiment en nous recommandant de bien faire attention à nos affaires dans le bus 🧐. Ça se passe sans trop de difficultés et on arrive enfin au centre après une demie heure de trajet. Heureusement, parce qu’il est 14h et qu’on commence à avoir sérieusement la dalle. Arrivés au centre, on est supposés être « à deux pas » de notre hôtel donc on repart à pied. Au bout de quelques minutes, on demande notre chemin à un monsieur : ah ! on est partis dans la direction pile opposée ! Merci mon sens de l’orientation ! Le monsieur, un ancien militaire super costaud, charge sur son dos un des sacs et nous dit de le suivre (en faisant attention à nos sacs !!! décidément !). Il fera avec nous 20 bonnes minutes de détour pour nous amener jusqu’à notre hôtel ! On est scotchés… On repart rapidos déjeuner (merci les loulous, vous avez été hyper sympas de ne pas râler alors que vous étiez affamés comme des loups !) ; la dueña de l’hôtel nous dit de bien rester sur les grandes rues et de faire gaffe à nos affaires (c’est bon, là on a compris le message !).

Bref, Quito, c’est assez cahotique niveau réseau de bus… et visiblement, bien que le gouvernement ait énormément investi dans la sécurité, faut faire gaffe aux voleurs !

Finalement, on part se balader en ville où l’on se perd dans les ruelles colorées.

A chaque coin de rue et sur chaque placette, se dressent des églises et autres monuments tout blancs.

img_3638img_3592

Là encore, les montagnes veillent tout autour de la ville.

img_3621

On fait quelques découvertes : les tomates d’arbre (oui oui c’est pas une blague, on en a vu plein par la suite…). Elles sont utilisées uniquement pour faire des jus (délicieux !).

On flashe sur les boutiques de piñatas… incontournables lors d’un anniversaire ! La personne fêtée doit taper sur la piñata – les yeux bandés, c’est encore plus marrant – jusqu’à la fendre pour libérer bonbons, cadeaux ou encore gentils mots-porte-bonheur dans toute la pièce !

img_3648img_3643

On hallucine un peu sur les cireurs de chaussures et leurs clients. C’est comme dans Tom Sawyer ! Ça n’a pas pris une ride ! Clients confortablement installés au fond de leur fauteuil, journal à la main, cigare à la bouche, petits cireurs de chaussures affairés a faire briller des chaussures qui ne sont plus toute jeunes.

img_3688

Allez, c’est l’heure de rentrer à l’hôtel. On passe dans une petite tienda pour faire deux trois courses. Thibaut et les enfants m’attendent dehors. Je me fais dévisager de haut en bas par un petit jeune… bizarre… je ressors et c’est la panique : cris, pleurs, Thibaut vient de se faire fouiller les poches par un vendeur ambulant de dessins pour enfants (le pote du gars bizarre 🤨) qui finit par s’excuser et plonge la tête dans un sac visiblement plein de colle à snifer… no comment.

On rentre dare dare à l’hôtel ! Les enfants sont secoués. « Papa, ferme bien la porte, hein ?! »

Un bon plat de pâtes et une jolie vue sur la ville depuis la terrasse nous réchauffent le cœur !

img_3715

Le lendemain, on se trouve un parc ou pique-niquer : tranquillité absolue, quelques amoureux qui se bécotent sur les bancs publics, vue sur la ville…

img_3624

L’après-midi, on retourne au centre historique visiter le monastère. Ce n’est pas le monastère d’Arequipa mais il est quand même très joli et il y a des perroquets et des perruches ! A la sortie, sur la place, on entre dans une tienda-musée géniale où tous les arts équatoriens sont représentés. Très chouette !

img_3666-1img_3672img_3658img_3660img_3680

Voilà voilà ! Halte à Quito sympa mais franchement, l’insécurité et les grosses villes, c’est pas notre truc. On file vers la Sierra. Après une halte courte à Saquisilí pour voir le marché du jeudi (végétaux, animaux, artisanat… plutôt sympa mais pas non plus incontournable), on file vers Isinlivi…. Ça, c’était fantastique… on vous raconte tout ici : CLICK.

 

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Violaine dit :

    Et ben, quelle aventure !!! Effectivement, c’est très beau mais ça ne doit pas être de tout repos ! J’espère que la suite du voyage sera plus simple. Bisous les copains !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s